Tarifs rédaction web

Parce que la création de contenu pour le web est un vaste domaine et parce qu’en tant qu’entrepreneur vous réfléchissez chacun de vos investissements, j’ai créé pour vous, un guide tarifaire Content Management & Rédaction Web.

Comment fixer ses tarifs en rédaction web ?

Chacune de ces années de travail m’a énormément apporté tant sur le plan personnel, que sur le plan professionnel. Bien que le monde de la rédaction web soit vaste, le parcourir progressivement, a fait de moi la créatrice de contenu que je suis aujourd’hui. Cela m’a aussi permis d’apprendre à connaitre et à reconnaitre, la valeur d’une rédaction de qualité, et à la transmettre. Ainsi un certain nombre d’éléments varie à chaque mission ou presque :

  • complexité du sujet,
  • recherches à effectuer
  • éléments fournis, documents, briefs,
  • outils et techniques de rédaction nécessaires,
  • volume de contenu attendu,
  • récurrence de la mission,
  • délais de réalisation

En parallèle, il existe différentes possibilités de facturation : au mot, à l’heure, au forfait, ou encore à la prestation. En tant que freelance, chaque professionnel rédacteur est libre d’appliquer les tarifs de son choix. 

À lui d’aligner ses valeurs, ses besoins, sa proposition et sa prestation, avec le budget de ses clients. C’est pourquoi, établir un seul et unique tarif applicable à toutes les demandes, reste difficile. Mes prix sont donc susceptibles d’évoluer en fonction de votre besoin. Quoi qu’il en soit et avant toutes choses, je vous transmets toujours un devis gratuit et détaillé afin de vous aiguiller.

Comment facturer la rédaction d’un article ?

La facturation d’un article de blog dépend de plusieurs facteurs, on pense par exemple au type d’article, à sa longueur, à la complexité du sujet… Pour vous aider à y voir plus clair, voici quelques méthodes couramment utilisées pour facturer la rédaction d’articles :

  1. Tarif à l’heure : un tarif horaire appliqué en fonction du temps passé à rédiger l’article. Cette méthode est utile lorsque les projets varient en complexité.
  2. Tarif au mot : un prix par mot multiplié par le nombre de mots rédigés pour l’article. C’est la méthode la couramment utilisée en rédaction web, mais pas toujours la plus adaptée.
  3. Tarif au forfait : un prix global est annoncé pour la rédaction de l’article, quel que soit le temps passé pour le créer (recherche, rédaction, optimisation, correction et parfois intégration comprises).
  4. Tarif au projet : un prix est fixé pour l’ensemble du projet. Cette méthode convient aux missions importantes en termes de volume, ou récurrentes.
  5. Tarif basé sur la valeur : le prix est fixé en fonction de la valeur ajoutée de l’article : retour sur investissement potentiel, expertise, etc.

Quelle que soit la proposition faite, notez qu’il est essentiel de discuter et de convenir du tarif en amont de la mission. Pour cela, en tant que rédacteur définissez clairement les contours et l’ampleur de la tâche. En tant que client, assurez-vous de votre budget éditorial. Enfin, pensez toujours à inclure les détails de facturation dans un contrat ou un accord écrit pour éviter tout malentendu.

Baromètre des tarifs en rédaction web 2023

Vous avez une question, un doute quant au coût d’une prestation ? Vous voulez connaître le tarif de rédaction d’un article web de 1 000 mots ou les tarifs au feuillet pour un contenu de qualité et un gain de temps considérable dans votre journée ?

Sur 13 pages, je vous délivre l’ensemble des informations utiles pour budgétiser votre visibilité et planifier notre prochaine collaboration. Quel prix pour un article de 500 mots ? Quel coût pour une collaboration mensuelle ? Combien coûte une heure de relecture ?

Pour toutes ces questions, vous trouverez votre réponse dans ma grille tarifaire imprimable. Pour la télécharger, rien de plus simple : indiquez votre adresse e-mail dans le formulaire juste en dessous et consultez votre boîte mail sans attendre.

Bien établir ses tarifs de rédacteur freelance : les éléments qui influencent le coût de la rédaction

En tant que rédactrice web freelance, ce que je facture me permet de vivre au même titre que la paie mensuelle du salarié. Sauf que les règlements de mes clients ne sont pas tous réguliers et que je dois moi-même prendre en compte mes taxes et impôts, mes jours de congés, mes vacances et mes frais…

Taxes et impôts, URSSAF et CFE

Ici, tout dépend de votre statut. Concernant la microentreprise, c’est assez simple. En tant que rédacteur web, vous versez un peu moins de 25 % de vos revenus (valable sur chaque prestation donc) à l’URSSAF.

Ils servent notamment à la prise en charge de vos cotisations sociales. Vous pouvez ajouter la CFE (cotisation foncière des entreprises) à régler une fois par an (son montant dépend entre autres de votre situation géographique et de votre chiffre d’affaires) ainsi que l’impôt sur le revenu.

Il est donc impératif d’en tenir compte au moment de fixer vos tarifs. Imaginez, sur un article facturé 100 € à votre client, rien qu’en payant l’URSSAF, il ne vous reste déjà plus que 75 €. Et ce n’est pas fini.

Tools SEO et outils web Sémantique : gratuits, freemium ou payants ?

Des outils, vous en utilisez sûrement autant et peut-être même plus que moi. Pour optimiser l’aspect SEO de vos textes, pour votre organisation, votre planning ou pour créer de jolis graphismes, ils sont légion, sont efficaces, plus ou moins intuitifs et pas toujours gratuits. Si certains freemiums sont généreux, il est souvent nécessaire de payer un abonnement (heureusement aujourd’hui sans engagement) pour accéder à l’ensemble des fonctionnalités.

Pour ma part, le cout mensuel engendré par les tools s’élève en moyenne, à 150 €. Une dépense supplémentaire, mais aussi un atout, qui fait varier le tarif pour une rédaction de 500 mots, ou encore le taux horaire appliqué.

Le prix de l’expérience

infographie chiffres micro entreprise webplume redaction web content management

Pour moi, il s’agit du critère qui devrait être considéré avant tout autre pour fixer le taux horaire d’un consultant ou d’un freelance. Mais, puisque celui-ci reste différemment apprécié en fonction des métiers, des situations et des personnes, je l’ai placé en troisième position. Malgré ça, en tant qu’indépendant, n’hésitez pas à vous reposer sur votre expérience, sur les contrats accumulés, sur le nombre de clients satisfaits, sur vos différentes publications de rédacteur à travers le web… pour évaluer votre valeur professionnelle et fixer vos tarifs.

Anticiper l’absence de revenus, les vacances et les jours de repos

C’est bien souvent LE point auquel les nouveaux freelances pensent en dernier (ce fut mon cas il y a quelques années) et pourtant ! Ne pas prendre en compte ses vacances ET ses jours de repos dans sa facturation est une grande erreur. En effet, pour les indépendants, les congés payés n’existent pas. Il vous faut donc les créer vous-même.

Pour être rentable, définissez le salaire mensuel souhaité, ajoutez l’ensemble de vos charges courantes, sociales et fiscales, et obtenez votre taux horaire ou journalier. Vous savez alors combien vous devez gagner chaque jour pour vous en sortir ou « être large », c’est selon (vos souhaits, vos possibilités, la période…).

C’est pourquoi, votre tarif en rédaction web doit impérativement prendre en compte la constitution d’une petite réserve financière dédiée aux congés (mais aussi aux imprévus et aux microbes tenaces) sous peine d’être forcé de travailler dur toute l’année sans pouvoir vous arrêter, ou de voir votre revenu mensuel radicalement chuter, dès que vous prendrez une semaine de vacances.

Factures d’énergie et fournitures, à payer toute l’année bien sûr

Après les taxes, d’autres factures sont à honorer. SI. On parle ici des prélèvements du quotidien, loyer, assurances, mutuelle, courses, électricité… sans oublier les consommables et autres fournitures de bureau dont vous ne pouvez pas déduire les coûts en microentreprise. Comme vous ne pouvez ni y échapper ni les oublier, autant en faire le total et le rapporter à la somme des notes que votre salaire devra combler.

au final, Quel est le salaire d’un rédacteur web ?

Difficile à dire tant les disparités sont grandes ! Si l’on ne s’intéresse qu’au cas du freelance, le salaire du rédacteur peut aller de quelques centaines d’euros mensuels pour un freelance débutant, à plusieurs milliers d’euros pour les rédacteurs les plus expérimentés ou pour ceux qui savent parfaitement diversifier leur activité

Formation, livre, produits numériques… autant de revenus passifs qui aident à accroitre le niveau de vie du rédacteur web et à lui offrir une stabilité de revenus. À noter que les missions récurrentes ou à long terme, participent également à faire évoluer la rémunération du freelance.

Chers clients : quel tarif choisir pour une rédaction web de qualité ? Comment calculer votre budget ?

Si vous êtes ici, c’est que peut-être, vous prévoyez de confier la rédaction de vos contenus web à un professionnel dont c’est le métier. Pour autant, avant même de trouver celui ou celle qui vous accompagnera dans le déploiement de votre communication numérique, vous devez penser à votre budget.

Estimer les coûts et trouver un équilibre entre qualité et budget n’est jamais simple, surtout quand il s’agit de faire appel à un prestataire, de travailler avec l’humain. Pour bien faire, voici quelques conseils :

  • établissez des priorités dans votre communication,
  • hiérarchisez les informations les plus importantes à partager avec vos lecteurs,
  • définissez un budget moyen et un budget maximal que vous n’êtes pas prêt à dépasser,
  • échangez avec différents rédacteurs et rédactrices, jusqu’à déceler le bon feeling,
  • faites-vous accompagner pour estimer le coût du travail de rédaction ou de content management,
  • demandez à votre prestataire de vous expliquer ce que vous obtenez pour l’argent que vous allez dépenser,
  • prévoyez de régler au moins 30 % de la somme au début de la prestation et le reste à la livraison, ou mensuellement.

Pour autant, difficile d’annoncer un budget rédactionnel moyen en euros. Tout dépend encore une fois et en majeure partie, du besoin.

Vous souhaitez faire rédiger un article de 500 mots ? L’ensemble des pages de votre site internet ? Un livre blanc de 10 pages ? Ajouter un ou deux articles à votre blog chaque mois ? Chacune de ces prestations aura un coût différent. Le SMIC horaire, le salaire minimum en France donc, est fixé à 11,52 € depuis le 1er mai 2023.

Cependant, un indépendant doit multiplier ce taux par 4 pour vivre correctement de son activité et prendre en compte ses congés, sa prévoyance, mettre de l’argent de côté et payer les taxes auxquelles il est soumis. On atteint donc un minimum de 46 € l’heure, auquel viennent s’ajouter les frais, les outils, le frais de formation, l’expérience du prestataire, la complexité du sujet…

Rédacteur web freelance ou salarié ? Comment choisir ?

En conclusion, en tant qu’entrepreneur à la recherche d’un rédacteur web expérimenté, optez pour un freelance. Engager un freelance présente plusieurs avantages : une grande flexibilité, une grande expérience souvent variée et une attention personnalisée 100 % dédiée à la réussite de votre projet.

Enfin, contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, les tarifs des freelances sont souvent plus compétitifs par rapport au coût d’un rédacteur salarié et permettent d’obtenir un excellent rapport qualité-prix. Webplume, ma microentreprise, existe depuis novembre 2010. Par son biais, j’exerce les métiers de rédactrice web SEO et content manager. Mes tarifs débutent à 0,18 € / mot, 80 € de l’heure ou s’appliquent au forfait, selon les situations.

Et le Content Management, combien ça coûte ?

Avant toute chose, présentons le Content Management comme la gestion « clé en main » de votre blog d’entreprise ou de votre journal de marque. En clair, si vous me confiez cette mission, vous ne vous occupez plus de rien. Vous me faites confiance et de mon côté, je mets mon expertise et mon expérience, au service de votre communication. La sérénité en plus.

Pour en revenir à la question du prix d’une rédaction web ou du tarif en rédaction web SEO, il s’applique différemment à la gestion de contenus. La facturation au forfait est ici de mise. Ce qui signifie que la longueur des articles n’est pas calibrée, mais que le temps passé ne l’est pas non plus. Vous achetez donc un pack Content Management contenant plusieurs prestations, lesquelles vous fournissent un service ou plutôt, une solution.

Si votre problème est le manque de temps pour écrire, ou le manque d’idée, ou encore le manque de pertinence dans le choix de vos articles, le Content Management est la solution. Rendez-vous par e-mail ou téléchargez mon guide tarifaire pour en savoir plus.


portrait webplume pauline dewinter redactrice web senior

J’ai éveillé votre curiosité ? Maintenant que vous connaissez le secret de mon tarif de rédacteur freelance, suivez le guide pour obtenir le détail de mes prestations en rédaction web ! Et toujours, si vous avez la moindre question, contactez-moi. Les tarifs des rédacteurs vous perdent ? Vous trouvez les textes trop chers ou pas assez ? Vous voulez connaitre le prix d’un article de blog ? Le tarif d’une rédaction de 500 mots ? Envoyez-moi un petit e-mail et je vous répondrai dans les meilleurs délais. Essayez !

Webplume

Pauline Dewinter – Rédaction web & Marketing émotionnel

Rédaction web SEO, Marketing émotionnel et Pinterest ; j'installe en 2011, ma petite entreprise au milieu des animaux et des champs. Spécialisée en rédaction de contenus délicats et réconfortants (le Comfort Content), je vous aide à trouver les meilleurs mots pour votre entreprise. La transmission, le partage, la poésie et les émotions sont mes amis.
Pour en savoir plus contactez-moi ! Bonne humeur et réactivité font partie de mes principales qualités.