Prix facturés en 2020

Tarifs des textes, articles et visuels en rédaction web
  • Rédaction web : à partir de 0,12€/mot
  • Relecture / Correction : 55€/heure
  • Traduction (anglais) : à partir de 0,18€/mot
  • Rédaction urgente (sous 24 h) : + 50 %

Comment je fixe mes prix en rédaction web

Chacune de ces années de travail m’a énormément apporté d’abord sur le plan des connaissances personnelles, mais également et surtout, des compétences professionnelles. Bien que le monde de la rédaction web soit vaste, le parcourir petit à petit, a fait de moi la créatrice de contenu que je suis aujourd’hui.

Cela m’a aussi permis d’apprendre à connaître et reconnaître, la valeur d’une rédaction de qualité, et à la transmettre.

Ainsi, le volume travail, les recherches à effectuer, les outils et techniques de rédaction nécessaires ainsi que les délais de réalisation varient. C’est pourquoi il est difficile d’établir un seul et unique tarif, applicable à toutes les demandes.

Mes tarifs sont donc susceptibles d’évoluer en fonction de la demande, de sa complexité, de son volume ou encore du délai à respecter.

✔️ Prenons contact ! Utilisez mon adresse mail postmaster@webplume.net ! Je prendrai avec plaisir, le temps nécessaire pour trouver la solution la plus adaptée à votre demande.

  • À noter : tous mes contenus sont naturellement pensés pour le référencement naturel et l’optimisation SEO. Cependant, mon but est avant tout de satisfaire le besoin d’information et l’intérêt des lecteurs avec des textes simples, claires et agréables à lire.

Le cas des tarifs en traduction freelance

Vous l’aurez sans doute remarqué dans mes tarifs freelance, la traduction vers ou depuis l’anglais, est plus onéreuse que la création de contenu dans ma – belle – langue maternelle, le français.

Par chance au départ puis à la suite de nombreuses années de travail, je manie facilement la langue française et aujourd’hui, l’écriture web. Cet atout me permet de rédiger assez vite les bases de mes articles.

Or, l’anglais n’étant pas mon “native language”, il me faut souvent reprendre des phrases entières, en travailler la tournure et la construction quand il ne s’agit pas de les réécrire pour obtenir une traduction cohérente. Aussi, les expressions et les proverbes ne peuvent être traduits littéralement. Il faut alors chercher des équivalences parfois tirées par les cheveux :

– “Il pleut des cordes !” – “It’s raining cats and dogs!”

En clair, si la rédaction web – par le storytelling notamment – coule de source, la traduction freelance s’apparente plutôt à la remontée d’une rivière par un saumon !

Bien établir ses tarifs de rédacteur freelance : les annexes

En tant que rédactrice web freelance, ce que je facture me permet de vivre au même titre que la paie mensuelle du salarié. Sauf que les règlements de mes clients ne sont pas tous réguliers et que je dois moi-même prendre en compte mes taxes et impôts, mes jours de congés, mes vacances et mes frais…

Taxes et impôts

Ici tout dépend de votre statut. Concernant la microentreprise c’est assez simple. En tant que rédacteur web vous versez un peu moins de 25 % de vos revenus (valable sur chaque prestation donc) à l’URSSAF. Ils servent notamment à la prise en charge de vos cotisations sociales.

Vous pouvez ajouter la CFE (cotisation foncière des entreprises) à régler une fois par an (son montant dépend entre autre de votre situation géographique et de votre chiffre d’affaires) ainsi que l’impôt sur le revenu.

Il est donc impératif d’en tenir compte au moment de fixer vos tarifs. Imaginez, sur un article facturé 100 € à votre client, rien qu’en payant l’URSSAF il ne vous reste déjà plus que 75 €. Et ce n’est pas fini.

Factures d’énergie et fournitures

Après les taxes, d’autres factures sont à honorer. SI. On parle ici des prélèvements du quotidien, loyer, assurances, mutuelle, courses, électricité… sans oublier les consommables et autres fournitures de bureau dont vous ne pouvez pas déduire les coûts en microentreprise.

Comme vous ne pouvez ni y échapper ni les oublier, autant en faire le total et le rapporter à la somme des notes que votre salaire devra combler.

Tools et outils web

Des outils vous en utilisez sûrement autant et peut-être même plus que moi. Pour travailler le SEO de vos textes, pour votre organisation ou pour créer de jolis graphismes, ils sont légion et pas toujours gratuits.

Si certains freemiums sont généreux, il est souvent nécessaire de payer un abonnement (heureusement aujourd’hui sans engagement) pour accéder à l’ensemble des fonctionnalités.

Pour ma part, le coût mensuel engendré par les tools s’élève actuellement à un peu plus de 50 €. Encore une dépense qui doit faire varier votre tarif pour une rédaction de 500 mots ou encore votre taux horaire.

Vacances et jours de repos

C’est bien souvent LE point auquel les nouveaux freelances pensent en dernier (ce fût mon cas il y a quelques années) et pourtant ! Ne pas prendre en compte ses vacances ET ses jours de repos dans sa facturation est une grande erreur.

En effet, pour les indépendants les congés payés n’existent pas en tant que tels. Il vous faut donc les créer par vous-même.

Pour être rentable, définissez le salaire mensuel souhaité, ajoutez l’ensemble de vos charges courantes, sociales et fiscales et obtenez votre taux horaire ou journalier. Vous savez alors combien vous devez gagner chaque jour pour vous en sortir ou « être large », c’est selon (vos souhaits, vos possibilités, la période…).

C’est pourquoi votre tarif en rédaction web doit impérativement prendre en compte la constitution d’une petite réserve financière dédiée aux congés sous peine d’être obligé de trimer toute l’année sans pouvoir vous arrêter, ou de voir votre revenu mensuel radicalement chuter, dès que vous prendrez une semaine de vacances.

Maintenant que vous connaissez le secret de mon tarif en rédaction, vous souhaitez obtenir le détail de mes prestations en tant que rédactrice web freelance ? Suivez le guide !