Oser la rédaction web freelance : pourquoi et comment

O

Le métier de rédacteur web vous intéresse ou vous questionne ? Dans ce cas, vous savez peut-être qu’il existe différentes façons de l’exercer. Conditions et horaires de travail, volume à produire, gestion clients ou non, tâches administratives à assurer en supplément ou pas, liberté de ton, du choix des sujets… Autant d’aspects que je vous recommande d’évoquer et même d’étudier, avant de vous lancer.

De mon côté, j’ai immédiatement déclaré une autoentreprise, devenue microentreprise puis entreprise individuelle. J’aurais aussi pu postuler et chercher à me faire embaucher. Alors pourquoi ce choix ?

Devenir rédacteur web freelance par passion

Comme certains ne sont pas faits pour le mariage, d’autres ne sont pas faits pour le salariat. Et surtout, ne voyez là aucune analogie avec la pression de l’engagement😉. Ainsi, ces libertaires par conviction se tournent-ils de plus en plus souvent vers la vie de freelance.

Au départ débordée par des obligations que je ne maitrisais pas, je me suis souvent demandé ce que le freelancing avait de tellement intéressant. Puis, au fur et à mesure de la découverte de ce nouveau bocal numérique qui allait être le mien, j’ai fini par comprendre : « être indépendant » est une passion. Pour la liberté, mais aussi par amour pour le travail bien fait et pour la fierté de soi. Il s’agit de vouloir être à la barre de sa propre vie (pas uniquement professionnelle), d’accepter de gérer toutes les tâches de A à Z, d’aimer être tranquille (seul.e) au bureau, mais aussi de supporter la pression.

Se lancer en rédaction web par défaut, mais créer sa propre expérience

un metier passion, la rédaction web freelanceÀ l’inverse, il arrive que le freelance prenne cette voie par défaut. Si la vocation s’avère plus motivante, il faut reconnaitre au freelancing la générosité d’ouvrir le champ des possibles.

Les zones de faible emploi peuvent en partie contourner le problème par le développement d’un réseau d’indépendants connectés, capables de travailler avec le monde entier depuis chez eux. En effet, la technologie nous permet aujourd’hui des rencontres plus vraies que nature et très efficaces, grâce Google Meet ou Zoom.

Opter pour une stratégie entrepreneuriale, prendre des décisions et s’y tenir

Le rédacteur web indépendant présente parfois des ressemblances avec l’ermite des montages (sauf que lui a besoin d’une connexion fibre fonctionnelle). Souvent solitaire j’ai, par exemple, besoin du plus grand calme pour écrire. Ainsi, chez moi ne suis-je dérangée par personne (ou presque), contrainte par aucun manager (si ce n’est moi-même) et totalement libre de mon organisation et de mes décisions.

Le mode de travail

Choisir d’être indépendant, c’est avant tout choisir la façon dont vous travaillez et en assumer chaque aspect. Si vous préférez être guidé dans vos tâches ou n’apparaitre qu’au second plan voir pas du tout, fuyez ! Le mode de fonctionnement du freelance exige qu’il prenne les rênes de sa vie professionnelle en main et les problèmes à bras le corps. Le tout, en son nom. contrats, missions, clients, règlementation...oser etre freelance a plein temps

Les contrats

Avant de savoir gérer un contrat, il faut le trouver. Il s’agit sans doute d’une des facettes les plus difficiles à appréhender pour les rédacteurs web freelances débutant, surtout s’ils ont été salariés avant. La recherche de prospects. Si le sujet vous intéresse,  je vous propose un focus sur la façon dont je procède pour trouver et gérer mes contrats de rédactrice web.

Les clients

Il y a les bons… et les très bons ! Je suis sans doute un peu naïve, mais je persiste à croire que les mauvais clients ne sont pas si nombreux. Les mauvaises expériences peuvent l’être par contre. Surtout au début, par manque de connaissances notamment.

Quoi qu’il en soit, indépendant niveau débutant ou senior, soyez sûr de votre proposition, mais n’hésitez pas ponctuellement, à vous remettre en question. Cela ne peut pas faire de mal, surtout si vous exercez seul en home office, et cela permet de trouver des solutions plus facilement.

Le cas des plateformes de rédaction

Vaste, mais surtout récurrente question dans le petit monde confiné des rédacteurs web : les plateformes de rédaction sont-elles profitables ou non à notre activité ? Rien n’est moins sûr et pourtant, le contraire n’est pas non plus prouvé.

Le problème ? Un manque cruel de (considération) rémunération de ces rédacteurs affiliés, qui entraine assez logiquement un manque de qualité ou une image biaisée de la profession. Il faut dire qu’il y a plateforme et plateforme. Je ne suis pas spécialiste du sujet, mais je dois encore avoir quelques profils en sommeil ici ou là. Malgré ça, il y a des années que je n’ai plus recours à leur service.

Ce qu’il faut savoir. Aujourd’hui, certaines plateformes de rédacteurs s’attachent à proposer un service qualitatif et rémunèrent donc mieux les rédacteurs qu’elles font travailler. De plus, leurs services peuvent être utiles pour se faire un nom auprès de certains professionnels, notamment SEO.

Rédaction web freelance et intelligence artificielle

Tout nouveau tout chaud (plus ou moins quand même) l’intelligence artificielle, IA de son petit nom, débarque dans nos vies à grand renfort de promotions. En tant que rédactrice web, de prime abord l’IA c’est un peu le requin qui tourne sous ton bateau gonflable. Au secours, cet outil incroyable, je le reconnais volontiers, va me remplacer, rien de moins, et tout ça gratuitement. La notion de gratuité est cependant à mettre en perspective avec le cout énergétique et environnemental de l’IA, mais, c’est un autre sujet.

Après quelques tours de piste et deux ou trois échauffements, l’IA risque de remplacer une partie des rédacteurs c’est sans doute vrai. Notamment ceux que j’appelle les « rédacteurs techniques » dont le travail est essentiellement tourné vers la description, ce que l’IA sait très bien faire. Et encore, tous les entrepreneurs ne souhaiteront pas confier leurs travaux de rédaction à une machine, même gratuite.

En réalité, je pense qu’il y a de la place pour l’IA et pour la rédaction web, la vraie, celle qui appelle les émotions, la sensibilité, le grain des mots et le contact humain. Rendez-vous dans un an pour savoir si j’avais raison !

Le freelance et ses revenus

Nous voici arrivés au nœud de l’histoire. Le salaire du rédacteur web est-il suffisant pour vivre ? Pour bien vivre ? Pour se laisser vivre ? Évidemment, tout dépend de vos paramètres. Toutefois, la question légitime revient souvent : vais-je réussir à gagner de l’argent en tant qu’indépendant ?

La peur du contrat qui ne vient pas

Elle est constante au début. Quelque temps avant de terminer une mission, l’angoisse monte, de quoi sera fait le prochain contrat et surtout, sera-t-il au rendez-vous ? Vais-je pouvoir payer le prochain loyer ? Mon client reviendra-t-il vers moi ? Si oui, quand ? Avec le temps, on apprend à ne pas attendre la fin d’une mission pour trouver la suivante (surtout pas) et à miser sur les missions récurrentes qui se transforment souvent, en accompagnement éditorial.

Des bénéfices parfois difficiles à prévoir

Lié à la crainte du contrat qui ne vient pas, le manque de visibilité financière, la peur de voir ses revenus baisser ou simplement fluctuer d’un mois à l’autre, peut se révéler paralysante. Contrairement au salarié, le freelance ne dispose pas d’un revenu fixe versé à la même date chaque mois.

Il lui faut sans cesse — ou au moins régulièrement chercher de nouveaux contrats pour remplir son planning et s’assurer des revenus suffisants pour ses besoins. Si cela peut vous rassurer, cette situation s’améliore normalement très rapidement avec l’expérience.

Une comptabilité et un fonctionnement à appréhender

la comptabilite du freelance, tout un monde a comprendre et a apprehenderIl vous faudra sans doute batailler (avec votre banque, vos créanciers, votre propriétaire…) avec l’idée généralement acquise que les revenus de chacun tombent régulièrement et sont d’un même montant.

Si vous passez d’abord par la case salariée pour ensuite vous lancer en tant qu’indépendant, c’est avec vous-même qu’il faudra parfois lutter, et avec vos factures mensuelles ! Difficile en effet de s’arranger avec les mois creux, les factures à régler et le stress que cette situation peut engendrer.

Le freelance et sa rémunération doivent apprendre à s’apprivoiser l’un l’autre. Avec le temps — et les missions devenant plus régulières — l’exercice tient plus de concentration que de l’équilibrisme.

Une aventure incroyable pour laquelle je ne me pensais pas taillée

En 2010, quand j’ai commencé, je me suis beaucoup, beaucoup posé ces questions et de nombreuses autres. En 2012 aussi (l’année de la fin du monde annoncée, vous vous souvenez ?). En 2013 et en 2014 encore, mais un peu moins.

Et puis, à partir de 2015 tout a commencé à rouler. J’ai eu moins peur, j’ai pris (un peu) confiance en moi et en mes capacités de rédactrice. Des clients m’ont aidé en repassant commande, en étant satisfaits de mon travail, en me recommandant. Et, progressivement, j’ai pris conscience que je devenais une « freelance ».

Mais pas une freelance sans cesse entre deux trains et deux rendez-vous. Ils existent et j’admire leur énergie. Moi j’ai le freelancing discret. Je travaille beaucoup — encore aujourd’hui — mais je suis là chaque jour, quand ma fille rentre de l’école. J’élève des poules, je récupère leurs œufs frais et je recueille des chats. Un vrai cliché 😄! Je suis toujours (ou presque !) heureuse de me lever le matin, j’aime mon activité et la façon dont je la pratique.

En 2020, année spéciale s’il en est, mon activité de créatrice de contenu a encore évolué. Mon travail a payé, j’ai brisé un plafond de verre et j’en suis heureuse. Pourtant, en mars, au moment du premier confinement, dans mon esprit, rien n’était moins sûr.

Être rédacteur freelance et travailler en temps de pandémie : une épreuve de force ?

En mars 2020, toutes les entreprises ou presque ont fermé leurs portes. Les budgets publicitaires ont fondu, le besoin de communication s’est tari. Difficile alors de savoir quoi dire, quoi écrire. Il semblait que plus personne n’aurait besoin ni de marketing ni de rédaction web. Le temps était comme suspendu.

Et puis — le web ne meurt jamais — certains acteurs ont su tirer profit de cette pause. Ils ont eu besoin de communiquer à nouveau. Rassurer les clients, les ramener à soi, faire de la pédagogie et vendre en ligne aussi. Le secteur du e-commerce a connu un incroyable rebond. On ne se déplaçait plus, on commandait tout, on faisait livrer, on cliquait pour collecter.

Mais, tous ces nouveaux modes de fonctionnement, il a fallu les expliquer, démontrer leur utilité, les mettre en avant. Le rédacteur web était là pour ça. Il l’est encore aujourd’hui. etre redactrice web dans le nouveau monde

Adapter le ton, utiliser les mots justes, trouver quoi dire et à qui. Seul parfois, accompagné du SEO ou du service web marketing souvent, il a prêté ses mots aux entreprises, aux artisans, aux TPE et aux PME, qui ne les trouvaient pas, ou plus.

Alors oui, rédiger en temps de pandémie fut une sacrée épreuve de résilience et m’a demandé une forte dose d’adaptabilité et de persévérance. Je n’ai jamais autant travaillé ! Mais, jamais je n’ai regretté d’avoir osé devenir rédactrice web freelance, encore moins à ce moment-là. À moi aujourd’hui, de continuer ma quête et d’enrichir le métier.

Et le nouveau monde, qu’est-ce qu’il en dit ?

Depuis, trois ans se sont écoulés. On a d’abord parlé de nouveau monde puis du monde d’après. Progressivement, des mots tels que « pénuries », « risques climatiques », ou « black out électrique » se sont invités. Le monde a changé. De nouveaux enjeux sont nés et dorénavant, la résilience est de mise. Résilience économique, écologique, mais aussi résilience émotionnelle.

Ainsi, quoi que dise le nouveau monde, quelles que soient sa forme et ses exigences, oser la rédaction web freelance reste une des meilleures décisions prises dans ma vie. Pour toutes les rencontres enrichissantes, pour toutes les belles émotions, pour les échecs qui m’ont aidé à grandir, mais surtout pour toutes les belles réussites engendrées et la persévérance puisée en moi-même, je ne regrette pas une seule de ces 12 années.

Aussi, si j’ai su me dépasser, me lancer et me maintenir sans y laisser (trop) de plumes, je vous encourage à faire de même face à vos propres objectifs. Osez et misez sur votre persévérance !

Crédit image Annie Spratt sur Unspash et Business illustrations by Storyset

A propos de l'auteure

Webplume

Rédactrice Web SEO & Édito, j'ai installé en 2010, ma petite entreprise au milieu des animaux et des champs. Spécialisée mariage, puériculture, développement personnel, e-santé et web entrepreneuriat, mais surtout experte en Comfort Content, je crée des contenus lifestyle ou d'expertise (et pourquoi pas d'expertise en lifestyle ?) pour votre entreprise. La transmission, les émotions et le Brand Content sont mes amis.
Pour en savoir plus contactez-moi ! Bonne humeur et réactivité font partie de mes principales qualités.

Webplume – Rédactrice web SEO : Disponibilités

Actuellement,  je prends vos commandes pour des textes à livrer en mars 2023.

Vous êtes à la recherche d’une rédactrice web bienveillante, sympathique, mais aussi réactive et efficace pour vos contenus SEO friendly ? Adepte du slow content et de la qualité face à la quantité, je n’ai que peu de disponibilités, mais je me ferai un plaisir de vous réserver toute la place nécessaire dans mon agenda si vous me le demandez.
Le cas échéant, n’hésitez pas à notifier comme « Urgent » votre e-mail. J’y répondrai (encore) un peu plus vite et nous verrons ensemble, quelle organisation s’avère être la plus intéressante. Belle journée à vous !
 E-mail : postmaster@webplume.net

Webplume sur les réseaux sociaux

Pauline Dewinter – Créatrice de contenu

Rédactrice Web SEO & Édito, j'ai installé en 2010, ma petite entreprise au milieu des animaux et des champs. Spécialisée mariage, puériculture, développement personnel, e-santé et web entrepreneuriat, mais surtout experte en Comfort Content, je crée des contenus lifestyle ou d'expertise (et pourquoi pas d'expertise en lifestyle ?) pour votre entreprise. La transmission, les émotions et le Brand Content sont mes amis.
Pour en savoir plus contactez-moi ! Bonne humeur et réactivité font partie de mes principales qualités.